Là où l'on s'aime, il ne fait jamais nuit.

D'après des témoignages.

Écriture :  Leprêvost Christiane

Interprètes : Adélaïde Betra-Ossoko - Amadou Traoré - Bakary Coulibaly -

Bénédicte Dufour - Dominique Boucherie - Faïza Guidoun - François Dauplay - Moussa Boina Onsoime- N'deye - Sophie Cloarec - Vivian Njoku - Wasoudara Bana Kiyanage

 

Sur scène, un autre monde, simplement en échangeant les rôles, la femme devient l’homme, ou vice et versa, le noir devient  blanc ou vive et versa et etc…… mais pas  systématiquement.


2017
5 mars

Théâtre des Roches (Montreuil)

 30 avril

Festival Michto (Montreuil)

 13 mai

Théâtre de la Noue (Montreuil)

 

2018

 7 avril

Théâtre de la Noue (Montreuil)

 23 juin

Fontaine aux images (Clichy sous bois)

 29 juin

Comme vous émoi (Montreuil)

 


Comment on dit « abus de pouvoir » dans ta langue ?

 On s’enferme et on refait le monde.

Toi, t’es moi et moi je suis toi.

Facile

Mais il y a l’autre et tout est à refaire.

Qui a intérêt à la discrimination ?

C’est comme ça aujourd’hui, mais si on refusait, hommes et femmes, si on commençait à penser  avant d’avoir été formaté.

Pourquoi les signes d’une différence quel qu’ils soient, sont-ils aussitôt hiérarchisés en termes de valeur ?

 

Les cheveux crépus, les yeux en amande, le blanc, le noir, avant qu’on nous l’ait dit, ça n’existait pas ?

Les vieux tapent du poing sur la table, la vieillesse n’est pas une maladie.

Le jeunes tapent du poing sur la table, la jeunesse n’est pas une maladie

Les filles, les garçons, la science l’a prouvé, même chose

L’excision, le viol, les bébés filles à la poubelle, on en parlera aussi parce que cela nous empêche de grandir.

 

C’est avec humanité que nous nous invitons à réfléchir aux discriminations en espérant semer l’idée que chacun peut s’émanciper de la soumission, qu’ensemble nous pouvons partager l’avenir.

 

Nous ne dénonçons pas, nous rêvons d’un monde équitable et nous avons la parole pendant une heure pour le dire. C’est tellement simple quand on y pense.

 

Chacun peut enrichir cette création de ses témoignages que nous récoltons après chaque spectacle pour la présentation suivante et ainsi de suite…..

 

Le spectacle se construit par collage-montages de restitutions de témoignages (travaillées pour la scène), échanges des rôles… qui donnent un sens sans l’imposer, car chacun comprendra comme il l’entendra.

 

Collaboration avec l'association femmes de la Boissière et l'association Mosaïc.

Le projet s'est inscrit dans un contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) et

avec le mécénat de la SNCF.